Histoire de la calculatrice (calculette)

 

Nous pourrions vous citer Leibniz et sa machine à multiplier, Thomas de Colmar est sa machine à calculer industrielle (l’Arithmomètre), Georg Scheutz est sa machine à différence ou encore l’anglais Charles Babbage et sa Différence engine… Mais en réalité, il faut savoir que des milliers de brevets ont été déposés pour des calculatrices, notamment entre 1820 et 1940. Si vous devez retenir une information, c’est celle-ci : c’est exactement en 1645 que Blaise Pascal (mathématicien, physicien, inventeur et philosophe) inventa la première machine à calculer pour le grand public.

Il faut savoir que la calculette (ou encore calculatrice, machine à calculer ou calculatrice électronique) a été imaginée pour permettre de réaliser des calculs plus facilement. Au tout début, la calculatrice était mécanique. Puis, avec le temps, celle-ci est devenu électromécanique. C’est dans les années 1960 qu’est apparue la première machine à calculer électronique, une véritable révolution…

Il existe aujourd’hui plusieurs types de calculettes : tout d’abord des calculatrices simples permettant uniquement la réalisation des opérations comme des additions, des soustractions, des multiplications, des divisions… Mais aussi des calculettes scientifiques ou calculettes programmables permettant de réaliser des opérations complexes.